Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

Groover : 2€ le contact !

Accompagner les artistes émergents n’est plus synonyme de mécénats ou de bénévolats. Des initiatives de plus en plus prometteuses existent qui donnent un sens au business model de la musique. Groover est de ceux là.

Avec plus de 20 000 nouveaux morceaux déposés chaque jour rien que sur Spotify, sortir du lot devient un exercice de plus en plus compliqué. L’éclairage médiatique n’est pas qu’une affaire de chance et de talent. Alors, chacun y va de son astuce, de son réseau… Pour finir par retomber dans la masse des oubliés. Si les groupes bankables et les Majors (et certains gros labels indés) retrouvent une croissance prometteuse, les formations émergentes et leurs cohortes d’associations périphériques continuent à se battre pour exister. Souvent à armes inégales. A commencer par les subventions réservées à ceux qui les ont inventées ! Pourtant, quelques start up se disent que le nombre créé le marché et que ce terreau est sûrement une manne providentielle. Après avoir parlé de Spinnup (filiale d’Universal, comme quoi…), examinons de plus près Groover et son rôle d’intermédiation entre les musiciens et les médias. Mais pas uniquement…

Le temps c’est de l’argent

Créé en 2017 par de frais impétrants de l’Essec, Groover s’avère, après un an d’existence, une vraie plateforme aux bénéfices multiples. Pour les artistes tout d’abord qui trouvent un accès privilégié aux médias, aux labels et autres influences. Comment ? « L’artiste ou son représentant envoie directement un morceau à une sélection de médias, labels, radios de son choix pour 2€ par contact. Chaque influenceur est rémunéré 1€ pour l’écouter et écrire un court retour à l’artiste. » explique Dorian Perron, co créateur de la start up. Et ça fonctionne ! D’un côté les attachés de presse sont capables de garantir de vrais retours à leurs clients ; de l’autre, les médias disposent d’un relais de croissance en monétisant chaque écoute.

Des partenariats radio

Si tout le monde y trouve son compte, c’est aussi parce que Groover sait de quoi il parle ! Un de ses co-fondateurs, Romain Palmiéri, mène son propre projet musical pop rock sous le nom de Sévigné avec un premier EP à la clé. Une preuve par l’exemple qui se double de plusieurs initiatives, véritable accélérateurs de carrière pour les artistes. Ainsi, via les commentaires plus moins flatteurs laissés par les médias partenaires, l’équipe Groover est en première ligne pour détecter très en amont les stars de demain. Certaines radios comme Radio France ne s’y trompent pas et commencent à nouer des relations privilégiées avec la plateforme. « Déjà 10 morceaux ont été suggérés aux programmateurs par notre système de recommandation ont été diffusés sur FIP. » poursuit Dorian Perron. Avec Rock made in France en partenaire média depuis son lancement, Groover ne peut que réussir !

H.D.
Site officiel Groover 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos






    Les bonnes adresses