Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

Shaka Ponk à Bercy le 22 mars 2018

Shaka Ponk reste l’un des derniers groupes de rock français en activité à pouvoir remplir Bercy deux soirs de suite. Indochine, Les Insus et qui d’autres ? Jeudi soir, la salle affichait complet et la fosse trépignait d’impatience bien avant les 21h frémissantes.

Ambiance très légion romaine avec un premier tableau qui voit le groupe en centurion des légions romaines sur fond de ruines post apocalypse. Le feu est dans la salle et sur scène avec des lumières rouges à faire pâlir une cohorte. Nouveau morceau et on passe à la Planète des singes (normal avec l’emblème Goz) puis carrément à Mad Max quand le groupe adopte la tenue réglementaire : torse poil. Si on a du mal à s’y retrouver, les fans ne se posent pas de question et pogotent dès le premier titre, aidés par Frah qui se jette dans la foule sans attendre la fin du premier morceau. Le ton est donné. Car si Shaka Ponk n’est d’aucune époque, le groupe appartient à ses fans. C’est inconditionnel, réciproque et ça se voit. Le spectacle est des deux côtés, encouragé en cela par les deux chanteurs qui au milieu de Bercy encouragent les spectateurs à créer un circle pit. Ça c’était bien après que Frah se retrouve sur les gradins ! Sans haine ni violence aurait dit Spaggiari. Oui, Frah peut traverser la fosse de Bercy sans se retrouver agressé. On a tous en tête cette image de Johnny manquant d’étouffer au Parc des Princes…  On a le public qu’on mérite.

Pendant 2h15, Shaka Ponk va se donner, multipliant les battles virtuelles (Goz en batteur – un classique désormais – mais aussi avec les morts des dernières années (Kurt Kobain, Bowie, Prince, Lemmy…). Sympa et original, bien qu’une bonne reprise aurait fait l’affaire, comme celle de « Smells like teen spirit » en milieu de spectacle. Remarquable et émouvant. Car à miser sur la technique, elle peut vous lâcher comme ce fut le cas sur un titre où ION se retrouve sans retour batterie, ce qui fit flotter le morceau à en devenir gênant. Qu’importe, après avoir repris « Palabra mi amor » en fin de show avec la voix de Bertrand Cantat (ils assument et c’est très bien !), le spectacle semble même s’emballer sur les deux morceaux du rappel « Mysterious ways » et « Rusty fonky ». Ça sentait l’écurie, mais personne ne voulait rentrer. Belle soirée et à ce soir !

Hervé Devallan

One thought on “Shaka Ponk à Bercy le 22 mars 2018”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos






    Les bonnes adresses