Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

« Slumberland » de Paul Beatty

Slumberland : pays de rêve. Et pas qu’un peu. Si le pays imaginaire de Paul Beatty est véritablement loufoque, il est aussi bien réel puisque l’action se passe à Berlin au moment de la chute du mur. Après avoir créé le beat parfait, le DJ américain Fergusson Sowell se rend dans la capitale allemande pour faire écouter son mix au jazzman Charles Stone  – aka le Schaw – afin de se faire adouber. Voilà pour le pitch du roman. Mais il serait triste de s’arrêter là. Car Paul Beatty se joue des conventions pour inventer un monde à la fois complètement barré et terriblement encré dans la réalité. Une idée ? Je cite : « A qui offre-t-on une rose lors d’une orgie ? La personne avec qui on a tiré le premier coup ou celle avec qui on a tiré le dernier ? ». Ou encore : « Comment doubler le prix de sa traban ? En faisant le plein ! ». Et puis cette dernière pour la route qui signe la fin du livre : « La vache, ces allemands, ils veulent soit te baiser, soit te buter. Parfois les deux. Comme absolument tout le monde ».

Entre classements tout azimut (top 10, top 30, top 100, comme on veut) des meilleurs jazzmen, des batteurs de rock…  Entre un film porno avec une poule, des sentences définitives sur les noirs, l’intégration, les allemands… un mur qui tombe, des tampons d’alcool pour conserver l’haleine fraiche, notre DJ Darky gagne sa vie dans un bar – le fameux Slumberland – en programmant le juke box. C’est le point névralgique de sa quête du Schaw, de ses amours, de ses réflexions sur tout et surtout sur rien et n’importe quoi. Dans un style sous perfusion acide, l’auteur (lui aussi noir américain) se passe des conventions morales européennes et fait cohabiter noirs d’Allemagne de l’Est, nazis, journalistes, ancien inspecteur de la Stasi, et, évidement, des joueurs de freejazz. Dans un final grandiose, le mur est recréé. Oui, mais un mur de musique, avec bien sûr, les papiers en règle de la mairie ! Un livre résolument rock !

Hervé Devallan
« Slumberland » de Paul Beatty aux éditions Cambourakis, 280 pages, 22€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses