Rock Made in France

NG Création, Agence web paris, application web et mobile

Actu

Black Cat Crossin’ « Too many things to light »

Dépassant son inspiration première, le blues, l’album « Too many things to light » des alsaciens porte leur musique vers des contrées rock intenses et puissantes. 

Tout démarre comme une incantation au blues. Une façon directe de nous mettre sur la voie : oui, « Too many things to light » vient de là, cet album vient du blues. En revanche, il n’est surtout pas un simple parangon des isthmes du Mississippi. Les strasbourgeois y puisent leur force, leur inspiration pour tordre leurs certitudes et y souffler des élans folk et rock. Ce cocktail flirte avec un rock garage lavé de toute tension, et pourtant tellement roots qu’on en sent le béton friable et la terre battue unis dans une longue complainte qui fait oublier que ces jeunes gens modernes jouent une musique qui ne fait pas leur âge. A la fois intemporelle et complètement revisité, le blues rock de Black Cat Crossin‘ parvient à trouver sa voie en s’appuyant sur une section rythmique basse / batterie prête à en découdre et à laisser la guitare assurée et les claviers virevolter. Une construction qui crée l’unité du disque et font penser que leurs influences sont probablement dans ces formations des années 70 et 80 quand le blues avait reconquis les anglais et les irlandais. On pense bien sûr à Rory Gallagher sans les solos à rallonge passés de mode pour un long moment, on l’espère. Ici l’énergie reste intacte, les riffs pertinents, donnant au quintet alsacien sa force et son originalité.

Hervé Devallan
Black Cat Crossin’ « Too many things to light » (Auto Production) – 3/5

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos








Marketplaces