Rock Made in France

Nanogramme, Agence web paris nice, application web et mobile

Chroniques

INA-ICH « Une voix »

De bruit et de fureur… Mais pas seulement pour cette « Voix » d’INA-ICH. Il y a aussi une sorte de sérénité

Immatures « Demain tout ira bien »

Le punk aura bientôt 50 ans et ses descendants rêvent toujours d’un lendemain meilleur. Pourvu que ça dure

Do Not Machine « Celebrations of the end »

Avec le second album de Do Not Machine, la ville d’Angers révèle une nouvelle facette d’un talent rock pourtant chargé

Dirty Black Summer « Gospel of your sins »

Avec « Gospel of your sins » de Dirty Black Summer, le rock a gagné ses galons d’officier. Et pas que du Mérite. Chaud

Gurl « Maybe were not kids anymore »

Le rock est définitivement anglais. Sûrement, mais Gurl laisse entrevoir une filière française qui joue des coudes dans la Champions League du

Jose and the Wastemen « Monkey on my back »

Allez hop ! Un petit EP bourré d’énergie, de classe et de fraîcheur. Le rock en sort grandi et nous sonné grâce à Jose and the

Lean Wolf « Limbo »

Quand le blues rock se fait heavy tendance sudiste, c’est du côté de Montpellier qu’il faut se tourner. Et c’est Lean Wolf qu’il faut

Jesus of Cool « Vanishing and lust »

Le rock de Jesus of Cool est souvent nonchalant, parfois dansant. Et toujours truffé d’impeccables

Venus Worship « Relapse »

Grunge et engagé. Le premier EP de Venus Worship appelle à la rébellion contre les idéologies fascistes, sexistes, racistes et discriminatoires. Vaste …

Dirty Fonzy « Full speed ahead »

Ne cherchez pas de temps mort dans ce « Full speed ahead » de Dirty Fonzy. Leur punk rock en sort

Mars Red Sky « Dawn of the dusk »

Le stoner a ses maîtres. En France, Mars Red Sky fait partie du nombre. Ce « Dawn of the dusk » ne démentira pas leur

Electric Spanish « Obstacles »

Le post punk mâtiné de surf donne à Electric Spanish des airs d’autrefois, quand innocence et qualité faisaient la

FFF « I scream »

On attendait ce disque de FFF depuis 20 ans. Le résultat est à la hauteur de notre impatience :

Batz « Red gold rush »

Utiliser du matériel vintage et livrer un album moderne : c’est un peu la recette de Batz qui livre un premier disque

Shrizz N Maze « Dope frequency »

Avec ce disque, Shrizz N Maze retrouve les folles années funk. Un double album qui groove au rythme des invités

Cotton Blood « Foreplay »

Cotton Blood redonne au hard des années 70 ses airs de jeunesse. Avec goût, prétentions et une certaine facilité à nous

Sylvain Fesson « Origami »

La pop réserve encore de belles surprises. Surtout lorsqu’elle imagine un monde nouveau. C’est le cas de ce troisième album de Sylvain

Domino and the Ghosts « I know something you don’t »

Quand on aime les ambiances sombres, entre Nick Cave et Queen of the Stone Age, on se précipite sur ce premier album de Domino and the

Niofar « Melting potes »

Ici, on parle hip hop et on jette une passerelle entre la France et le Sénégal. Résultat : un excellent premier

Republic of Rock’n Roll « Fragile »

Le nom du groupe est à lui seul un bon résumé de leur rock’n roll. Reste à savoir, s’ils sont au centre ou au

Eddy La Gooyatsh « La faim du tigre »

Un titre suffit pour se laisser embarquer par Eddy La Gooyatsh. Là, c’est la reprise de « Comme un avion sans ailes » de CharElie

Undervoid « La mécanique du vide »

Après écoute de ce nouvel effort d’Undervoid, on se dit : s’il n’en reste qu’un ce serait celui-là. Tout simplement. Bluesy, heavy, punky : le …

Lyncelia : « Beside Venus » (live)

L’album live “Beside Venus” paru en numérique le 20 octobre 2023 est un témoignage des récents concerts de

Chloé + Clyde « Mort ou vif »

Le côté catchy de l’album n’est pas pour déplaire. Bien au contraire. Chloé + Clyde ont sorti un beau disque qui tourne en

Falling For Frankie « Animal cérébral »

Avec Falling For Frankie, on a peut-être trouvé notre audacieuse 2023. Le reflet d’une génération qui engage sa dilettante avec

Paul Péchenart « Mon coin de ciel »

Le coin de ciel de Paul Péchenart est fleuri de poésie et de douces mélopées automnales. Loin d’une jeunesse

Paul Personne « Dédicaces Vol 1 et 2 »

Quelque 17 reprises et 100% de réussite ! Les deux derniers albums de Paul Personne subliment l’exercice de la cover. On en

Muet « Le pic de tout »

Dans une veine chanson électronique, Muet impose son univers avec force et passion. Et une superbe reprise de

Dogs « A different kind – 4 of a kind Vol.2 »

Ce double disque respecte donc la mémoire des Dogs et permet de posséder ce « A different kind Vol 2 » en version vinyle édité à 1000 exemplaires …

Acquin « C’est beau »

La musique d’Acquin pousse à s’organiser autrement. Prendre le temps. Au moins celui de savourer son second album héritier d’une longue tradition de la …

Bahamas « Le voyageur immobile »

La réédition de l’unique album de Bahamas est la bonne nouvelle de cette fin 2023. Les amateurs de prog pop des années 70 seront comblés. Les autres …

Dweamz « Islandz »

Le style est indéfini et pourtant terriblement jouissif. Avec ce premier album, Dweamz définit son propre univers

Libre « Fantôme »

Libre sonne, mais ne résonne pas. Le rock du trio est au-dessus de la moyenne, mais semble rappeler que leur musique n’est plus à la mode.

Franck & Damien « Juniper road »

Le son de l’Amérique de l’Ouest coule dans les veines de ces deux bordelais. Le second album de Franck & Damien est une vraie

Chardeau « Ombres & Lumière »

Chardeau est unique. Sa musique aussi. Son pedigree tout autant à commencer par son grand-oncle qui était le peintre impressionniste Gustave

Pleasures « Shake that tree »

L’OM, IAM et bientôt Pleasures ? Une chose est sûre, avec Pleasures, Marseille tient son groupe de

Pacôme Rotondo « World of confusion »

Le blues rock n’est pas une histoire de maturité. Qu’importe l’âge de l’interprète du moment que l’envie et le talent sont

Satan Jokers « Pas fréquentables »

Un nouveau disque de Satan Jokers ! C’est un peu comme une madeleine de Proust ! Cette fois ci avec un live et les versions anglaises de leurs

Saffron Eyes « Smile until it hurts »

Le rock n’est pas mort. Il renaît simplement. Cette fois, c’est à Saint Etienne et il s’agit du premier album de Saffron

Dalva « Les grandes houles »

Entrer dans l’univers de Dalva, c’est prendre le risque d’être prisonnier de sa musique. Et ne plus vouloir en

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses