Rock Made in France

Nanogramme, Agence web paris nice, application web et mobile

Chroniques

2 Headed Dog « Under the Radar »

Le punk rock a encore de belles heures devant lui. En tout cas, 2 Headed Dog défend fièrement ses couleurs. Ça joue vite et

The Crumble Factory « Darling limonade »

Avec ce troisième album, The Crumble Factory impose sa pop shoegaze comme une

Uncut « Blue »

Un nouveau trio sans bassiste qui assure. Uncut dynamite un heavy rock qui n’en demandait pas

Eric Ter « Hérétique »

Au pays de JJ Cale, Eric Ter est Roi. Son style country teinté de blues n’est jamais pris à défaut sur son

Marla Singer « Marla Singer »

Le rock est désormais un art qui se prête à la comparaison. Alors autant le pratiquer avec talent et sincérité. C’est le cas pour Marla

Foudre Rockeur « Les démons du rock »

On se plaint du conformisme du rock. Avec Foudre Rockeur, on retrouve une certaine vérité, entre punk et nihilisme.

Épilexique « Cérébro dancing »

Epilexique porte bien son jeu de mot. Cérébro dancing aussi. Comme tout est dans le titre, on ne peut que vous inviter à les

Inflatable Dead Horse « Love songs »

Le rock de Inflatable Dead Horse respire l’Angleterre et le bon goût. Indispensable pour nous refiler des grands frissons, même quand le tempo

Wallack « Black neons »

Attention à la claque que cet album va vous donner. Entre prog et stoner, Wallack n’a pas tranché. Et c’est tant

Out5ide « Tumbleweeds »

En privilégiant un rock progressif énervé, Out5site évite les travers d’une musique alambiquée. Ils serrent les rangs et vont à

Ciphered « Wake me up when it’s over (Live studio) »

Ce disque n’est pas une petite pépite, mais un grand espoir. Ciphered et son rock puissant intrigue autant qu’il

Oscar Nip « La nuit des arc-en-ciel »

Entre punk rock et rock français, le nouvel album d’Oscar Nip ne créé pas la surprise, mais reste d’une efficacité

Joe la Truite « Trapped in the Cosmos »

Joe la Truite cache bien son jeu. Leur drôle de patronyme dévoile une formation aux entournures hardcore, métal et punk. Une belle

Parade « Parade »

La bonne musique se faite rare. Parade nous rassure avec une pop garage brillante et scintillante qui surclasse la

Ich Bin « Obéis ! »

« Obéis ! », un excellent titre que l’actualité rend de plus en plus prégnant. L’album date pourtant des années 90. Iconoclaste et

Beep it « 1976 »

Beep It est un grand plongeon dans la Disco des années 70. On les accompagne avec gourmandise en ces heures tristes privilégiant la nostalgie.

The Bolokos « The Bolokos »

Ecoutez bien et devinez d’où viennent ces punks ! D’Irlande ? De Chicago ? Non de Guadeloupe ! Enorme.

Prohibition Dead « Unless you’re afraid to change »

Encore une belle surprise post Covid. Le rock stoner et indé de Prohibition Dead n’en finit pas de nous

Bandit Bandit « Bandit Bandit »

Le rock est éternel. Bandit Bandit en apporte la preuve en 5 titres seulement qui fusionnent garage et

LANE « Pictures of a century »

Rarement réunion de deux groupes aura donné un si bon résultat. LANE impose son rock avec une facilité et une évidence

Ben Popp « Des vents contraires sous toutes les latitudes »

Une fois maîtrisés, les vents contraires ramènent toujours au pays. Pour Ben Popp, c’est une contrée peuplée de chansons pop et

Damantra « Jekyll and Hyde »

Loué soit les années 70, surtout quand elles sont de nouveau mises au goût du jour dans leur version hard et blues.

Dick Rivers, Francis Cabrel & Les Parses « Rock’n’Roll Show »

D’Elvis à Chuck Berry, tous les standards du rock américain sont revisités par Dick Rivers et Francis Cabrel dans une tournée fixée en 1990 qui sort …

Apple Jelly « Die, motherfucker die !!! »

Apple Jelly n’a rien perdu de ses influences : Kraftwerk, LCD Soundsystem et la Factory. Sept ans après avoir enregistré cet album, le groupe les a …

Bärlin « The dust of our dreams »

Bärlin se mérite. En revanche, une fois conquis, on le reste pour un moment ! Le troisième album des lillois est

Dust Lovers « Fangs »

Certains changements de nom sont pures options marketings. Dust Lovers prouve le contraire et devient sauvage et

JC & the Judas « Ghost dog »

On se prend à rapidement aimer la pop psychédélique et enivrante de JC & the Judas. Le Maxi est fait pour rester sur la

Acoustic Resistance « Turn it off »

En cherchant bien, Acoustic Resistance porte bien son nom. Sur cet EP, la liste des instruments traditionnels est

LoseHer « Walk as blind »

Notre époque est folle. La musique de LoseHer prend le contre-pied de ce monde en perdition. Comme un rayon de soleil

The Eternal Youth « Nothing is ever over »

Saluons cet excellent album de rock ! Une folle envie de de les accompagner nous prend

Hawa Sow & The Soul Seeders « Make it happen »

La Soul a été inventée pour s’en emparer. Avec talent si possible. Ce que Hawa Sow & the Soul Seeders ne manque pas. On peut en douter. Pourtant The …

Ramon Pipin « Alafu »

On aimait Au Bonheur des Dames et Odeurs. On reste attaché à Ramon Pipin qui poursuit sa route avec un nouvel album presque

Café Bizarre « Don’t swim tonight my love »

La pop noisy et nonchalante de Café Bizarre respire les années 90 sans nostalgie. Un exploit aussi élégant qu’inattendu en

Dätcha Mandala « Hara »

On aime Dätcha Mandale, avec ses qualités et ses défauts. Mais toujours un heavy blues rock proche des racines

Acquin « Bareback »

Acquin ne badine pas avec notre plaisir. Entre Dark et Jacno, sa pop étincelle et ravive une certaine élégance de la musique made in France. Acquin, c’est …

Storm Orchestra « Lose my breath away »

Le travail en studio est léché et le rock de Storm Orchestra bien huilé. On aurait aimé un peu plus de

La Chasse « Sidera »

Deux solutions pour La Chasse : un bon Opinel ou une excellente platine. Notre préférence va au duo féminin de doom no

Niandra Lades « You drive my mind »

Brutal et saturé, doux et mélancolique, le rock indé de Niandra Lades a plus d’un atout dans ses

Silurus « Silurus »

Premier essai de ce jeune groupe de stoner, leur EP respire la tradition. Un gage de qualité qui doit maintenant se transformer en principe

Tequilasavate y su Hijo Bastardo « Samba Apocaliptica »

Pour une fois, ni le nom du groupe ni la pochette du disque ne mentent. On est bien au cœur d’un rock garage trash et

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses