Rock Made in France

UNICEF

Actu

Les Garçons Sauvages « Sacrified »

En 2007 sortait cet Ovni Pub Rock. « Born to lose » chantait Johnny Thunders. « Riot in Toulouse » a répondu le petit Bob. Les Garçons « Sacrified » Sauvages apportent leur pierre à l’édifice.

les-garcons-sauvages-sacrifiedLes Garçons Sauvages jouent du rock comme il devrait toujours être : avec l’art et la manière. Une sorte d’évidence adolescente revisitée par plusieurs pairs d’années d’histoire de cette musique à ne pas mettre entre toutes les hanches. Ici, on ne parle pas de gendre idéal (le rock est mort avec cette allégorie), mais de pubs enfumés et de bières tièdes. Oui, les quatre toulousains tirent leurs rythmes binaires et le son de leur Rickenbacker du côté des plages embrumées du nord de l’Angleterre. Vous y êtes ? Dr Feelgood, Inmates et autres Ian Dury sauront les remercier de poursuivre – avec talent – un bout de l’aventure pub rock. Pour autant, une fois balayées ces effluves britanniques, certains morceaux de « Sacrified » fleurent bon un rock made in USA aux fragrances garages et aux premiers miracles newyorkais comme Television a su les magnifier. Oui, c’est à cette croisée de ces délicieux chemins pavés de bonnes sensations que Les Garçons Sauvages nous entraînent avec ce disque sorti en… 2007 ! Il était temps d’en dire deux mots… Heureusement que le temps s’oublie et la qualité reste, en musique plus qu’ailleurs. Surtout lorsqu’en France, on peut comparer ces garçons aux Dogs, Tony Truant (logique !) et autres fines gâchettes des scènes normandes, angevines et  clermontoises. A noter qu’aujourd’hui encore, Serge Fabre (à la guitare solo chez les Garçons Sauvages) n’est autre que le patron de Bang ! Records. Tout est normal, plus rien à dire.

Hervé Devallan
Les Garçons Sauvages « Sacrified » – (Bang! Records) – 4/5

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces