Rock Made in France

UNICEF

Actu

Cha Cha Guitri “French Synth Wave – Saint-Etienne 1981”

Un constat : avec Cha Cha Guitri, Born Bad a mis la main sur une belle pépite. A l’écoute de ces 13 titres pour la première fois réunis sur un disque, on se demande encore comment Virgin a refusé (n’a pas insisté ?) de les accueillir au milieu des années 80.

cha cha guitri album coverA lui seul, le titre « Monsieur, Madame » est un tube énormissime. Il en faut du courage pour passer à côté d’une telle mélodie minimaliste, simplement escorté de quelques notes de synthé et d’une boîte à rythme. Rien de plus. Si ce n’est ce refrain laissé libre de tout couplet, les simples « Monsieur, Madame » jetés en pâture à la fin du morceau. Dans le côté absurde et dans un autre style on pense à « Bernadette » de L’œil dans les années 60, mais aussi à Boris Vian et sa « Complainte du progrès » avec le morceau « Hymne au confort ». Et puis, il y a aussi du Oui Oui (l’ex groupe du réalisateur Michel Gondry) dans leurs étranges complaintes des temps modernes. Un peu de Deux aussi, ce duo lyonnais aussi méconnu que nos quatre stéphanois. L’audace était dans l’air, certainement. Car, Oui, Cha Cha Guitri respire à plein poumon les années 80 et livre 30 ans après une vrai BO pour « Mon oncle » de Jacques Tati. Sans oublier « Jonque chinois » qui fait remonter les effluves d’« Un singe en hiver ». Autre époque, même mœurs.

Né à Saint-Etienne en 1981 après le lycée, le groupe (deux filles, deux garçons) reste reclus 5 ans dans une chambre transformée en salle de répétition avec deux synthés et une boîte à rythme. Ils y seraient encore si leur route n’avait croisé celle d’Alain Maneval qui les passe sur Europe 1. Bel exploit pour ceux qui n’avaient donnés que 3 concerts et poussé l’audace jusqu’à enregistrer 2 K7 distribué par un label local.  La capitale les snoba pourtant ! Trop modernes, ces jeunes gens ? Trop élégant, ces provinciaux ? Tout cela à la fois, tout en étant également peu convaincus que l’aventure vaille le déplacement. Les deux filles tombent enceintes et en 1985, les bandes réintègrent les placards de la chambre. Jusqu’en 2014, où un certain JB, patron de Born Bad

Hervé Devallan
Cha Cha Guitri “French Synth Wave – Saint-Etienne 1981” (Born Bad Records) – 4/5
Cha Cha Guitri chez Born Bad


Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces