Rock Made in France

UNICEF

Actu

Jay Reatard, a French tribute

Il y a 4 ans, Jay Reatard tirait sa révérence. Aujourd’hui, le jeune label Teennage Hate Records lui rend hommage avec un excellent album tribute. French celebration.

jay reatard french tributeQuand a crème du rock indé français rend hommage à l’ex troublions du rock US, l’effort mérite une attention particulière. Et à l’écoute de l’album, c’est bien le moins que l’on puisse écrire tant l’opus regorge de pépites et rappel que l’homme à la discographie impressionnante (on parle d’une centaine de disques) était non seulement un des derniers vrais rockeurs américains, mais qu’il savait composer de vrais hymnes punk et garage aux mélodies imparables. Ce sont 14 groupes « de par chez nous » qui se jettent toutes guitares dehors (et quelques synthés !) sur le répertoire de ce génial « débile » (« reatard » en anglais, de son vrai nom Jimmy Lee Lindsey Jr) retrouvé mort dans son lit à 30 ans le 13 janvier 2010, sûrement victime d’un redoutable mélange cocaïne alcool.

Quatre ans après, le nouveau label Teengae Hate Records ne pouvait mieux commencer sa carrière avec un tel opus. Mais avait-il le choix avec un patronyme directement inspiré du premier album de notre sombre héros ? Pour les épauler dans l’exercice ont répondu présent : Von Pariahs, Kap Bambino, Uncommonmenfrommars, Mensch, Cheveu, Zëro et sur la face B du vinyle, The Magnetix, Ned, Myciaa, JC Satan, Diider Wampas & Bikini Machine, The Liminanas et H-Burns. Des reprises de haute volée qui conservent le style de chaque formation (certains choisissant même le français) tout en ne trahissant pas l’original. Un indispensable album et un des plus enthousiasmants de cette rentrée, toutes catégories confondues.

Hervé Devallan
Jay Reatard, a French tribute (Teenage Hate Records) – 4/5




Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces