Rock Made in France

UNICEF

Actu

Povero « #02 »

Ingénieur, cinéaste et maintenant musicien, Povero reste unique quelque soit son art. Le second album du montpelliérain se savoure autant qu’il s’écoute.

En fin de compte, Rock made in France est né pour découvrir – et faire découvrir surtout – ce genre d’artiste. Comme chaque année, vous n’avez pas regardé les Victoires de la Musique (et vu l’audience de l’édition 2017, on est de plus en plus nombreux : moins 700 000 téléspectateurs vs l’édition 2016), alors il vous reste du temps de cerveau libre. L’occasion de découvrir Povero, ce drôle d’artiste, ingénieur parti en Angleterre pour passer des entretiens et qui s’aperçoit que tout ça n’est pas fait pour lui. Direction le cinéma ou de court métrages en documentaires « humains », Xavier Dancausse s’épuise financièrement à montrer une vérité qui n’intéresse pas grand monde. Retour à Montpellier, ou c’est en musique cette fois qu’il explore SA vérité avec une guitare au bout des doigts et un studio en sous sol pour caméra de l’âme. En 2017, son deuxième album est dans la boîte et dans les bacs. Ce disque est une véritable introspection minimaliste et poétique qui illustre à merveille la notion même de Povero : malheureux. Oui, cet album, par son rythme – lent – et la chaleur ronde de sa voix pourrait très bien coller à un roman de Houellebecq. C’est triste, mais terriblement bien ficelé. Parfois, on se prend à penser à Renaud Papillon Paravel, voire à CharlElie Couture qui seraient tous deux enfin apaisés du monde qui les entoure. Ce second épisode des aventures de Povero s’écoute affalé dans un vieux fauteuil en cuir, là où la cheminée crépite en attendant le teck de la piscine à l’ombre des oliviers… Réflexion faite, il n’y a pas de saison pour savourer un bon album.

Hervé Devallan
Povero « #02 » – (Autoproduction) – 4/5

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces