Rock Made in France

UNICEF

Actu

Tue-Loup « Total musette »

A priori, « Total Musette » n’est pas très Rock made in France. Et pourtant. C’est en sachant d’où on vient, qu’on a de bonne chance d’apprécier et de comprendre certaines particularités de notre musique actuelle.

« Total Musette », c’est un peu la touche pause, un arrêt sur image ou plus exactement une grande exploration de notre patrimoine populaire. Celui du Front et des congés payés… Juste avant que les rêves ne se transforment en cauchemar. Mais ceci est une autre histoire comme on dit lorsqu’on veut évacuer un problème embarrassant. Qu’importe, Tue-Loup mène une drôle de danse et ses 12 reprises sont autant de mélodies qui font partie de notre inconscient collectif. De « La valse brune » (1909) à « Riquita » (1926), en passant par « Viva Espana » popularisé par Georgette Plana en 1972, la célèbre « Salade de fruit » de Bourvil (1959)  ou « La plus bath des Java » (1925), chaque morceau nous rappelle à notre passé commun. Et les images ne sont pas forcément en noir et blanc avec un titre comme « La fille que j’aime » de Béranger (1975). L’exercice aurait pu être casse gueule, mais les sarthois s’en sortent plutôt bien, en s’appropriant les titres sans les transformer en guimauve (ça c’est le boulot de Patrick Bruel), mais en les propulsant en 2017 sans renier leur histoire. « La foule » de Piaf (1957) en est le parfait exemple. La version jazzy de Tue-Loup redonne des couleurs à ce classique intemporel. Bref, on est loin du rock, mais ce disque est un bon coup de rétroviseur vers un passé qu’on ne peut renier. Il est simplement probable que les prochaines générations feront la même chose avec les Beatles et les Stones ? La roue tourne comme on dit du côté du Bayern. Et ne dite pas que « Quand la mer monte » n’est pas un hymne définitif !

Hervé Devallan
Tue-Loup « Total musette » (La Lézarde) – 3/5

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces