Rock Made in France

Encyclopédie du Rock

Mahogany Brain

Trente cinq ans pour une trilogie inexplicable. Né en 1970 de l’imagination débordante de l’étudiant en lettre Michel Bulteau et du saxophoniste Patrick Geoffrois, Mahogany Brain est sûrement le groupe français le plus extrême, mariant underground, déstructuration totale de la musique, drogues et improvisations. Culte pour certains, inaccessible pour la grande majorité. Pourtant, le parcours littéraire de Michel Bulteau donne au groupe une réelle aura chez nos voisins américains ! Car, auteur d’une quarantaine de livres, l’homme est allé chercher l’inspiration à New York en 1976 devenant l’ami de William S. Burroughs, croisant les représentants de l’effervescente scène punk locale (Iggy Pop, Lou Reed, Suicide, Blondie, Richard Hell, Patti Smith) mais également Andy Warhol, Allen Ginsberg et Robert MapplethorpeEn 1971 déjà, Michel Bulteau et Patrick Geoffrois font partie de la bande des “poètes électriques” à qui Aragon propose la couverture des Lettres françaises à l’automne 71. Ils font naturellement le lien avec l’Amérique de Ginsberg et de Burroughs.
Mais revenons à l’iconoclaste Mohagany Brain. Enregistré en 1970, le premier album du groupe est dans les bacs en 1971 avec une pochette entièrement noire. Un signe de deuil pour oublier la version originale qui montrait un avant bras planté d’une aiguille… Quant au deuxième opus, il est enregistré en une seule après midi de 1972 mais, ne sort qu’en 1977. Il renferme la BO de leur film Main Line sorti en 1971 et qui marque Henri Michaux et la poétesse Joyce Mansour et, à New York, Jonas Mekas. Pour le troisième volet de l’histoire, il faut attendre 2005 et l’album “Some cocktail suggestions” un peu plus accessible que les deux précédents. Un enregistrement auquel ne particpe malheureusement pas Patrick Geoffrois, décédé du Sida à New York en 1994. Au total, non seulement la musique Mohagany Brain est difficile d’accès, les sorties albums erratiques, mais les concerts sont inexistants : une seule prestation live au Lucernaire en 1971, Michel Bulteau jettant des briques sur les rares spectateurs et Patrick Geoffrois improvisant du bruit avec sa guitare. Mais une empreinte définitive est posée sur la No Wave new-yorkaise. Les Inrockuptibles parlant même des deux albums des années 70, comme de « disques précurseurs » de ce mouvement américain. Et pour tout savoir sur le groupe, un livre signé Joseph Ghosn est paru aux éditions Caedere.


A ranger entre
Magma et Les poètes électriques

Que sont-ils devenus ?
Ecrivain et cinéaste Michel Bulteau est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages depuis 1966. Il a également enregistré un maxi avec Elliott Murphy en 1989 et sorti deux albums solo dans les années 90.
A la fin des années 70, Patrick Geoffrois rejoint New York et le groupe James Chance & the Contortions. Il meurt dans cette ville en 1994.

Fiche technique Mahogany Brain
Ou : Paris
Quand : entre 1970 et 2005
Genre : Psychedelique
Line up
Thomas Messagier (Guit) – Patrick Geoffrois (Guit) – Michel Bulteau (Chant, Basse) – Mine (Guit, Maracas) – Jean-Pierre Gardille (Batterie)
Albums
1971 : « With (Junk-Saucepan) When (Spoon-Trigger) » (Futura)
1977 : « Smooth sick lights » (Tapioca)
2005 : « Some cocktail suggestions » (Fractal)

Tagged

Laisser un commentaire

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (17)
  • A
    (103)
  • B
    (123)
  • C
    (111)
  • D
    (109)
  • E
    (68)
  • F
    (68)
  • G
    (55)
  • H
    (54)
  • I
    (26)
  • J
    (38)
  • K
    (46)
  • L
    (79)
  • M
    (138)
  • N
    (54)
  • O
    (34)
  • P
    (88)
  • Q
    (3)
  • R
    (70)
  • S
    (169)
  • T
    (94)
  • U
    (17)
  • V
    (44)
  • W
    (41)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)