Rock Made in France

UNICEF

Encyclopédie du Rock

Tulaviok

Tout est paradoxe. Les députés armoricains sont bien à l’origine de la Révolution française. Alors pourquoi pas deux bretons (Mimi Gourdin et Loulou Laviok, sans oublier Isa Pécheur, elle aussi bretonne) à la genèse de Tulaviok ? Le tout en 1984 dans le sud de la France, à Uzès. Paris n’a pas le monopole du cœur… Entre riffs punk et provocation alternative, le groupe se cherche jusqu’en 1986 et l’arrivée d’Annie Menuge et Cynette Beaux-Yeux aux chœurs et de Benoît Coudray à la guitare. Mimi Gourdin passant au chant en lieu et place de Daniel Le Bordelais. Le ton est désormais donné, Tulaviok fera de la chanson paillarde sur fond de punk. Parus sur leur propre label (Bollocks Production), les albums « Dèche à la ch’touille” et « Q sec » en apportent un début de preuve. Une preuve hilarante quand on sait que la pochette de 5000 albums du premier disque s’ouvre sur un sexe de 38 cm qui jaillit à l’ouverture. Organe de reproduction mâle qui fut collé par le groupe lui-même (et les nombreux amis) lors de longues soirées bien arrosées. Patrick Mathé patron de New Rose accepte – bien sûr – de distribuer l’opus Mais deux albums et 200 concerts ne constituent pas une fin en soit. Ou plutôt si, mais la fin de l’histoire qui s’achève en 1989 après une pause volontaire de 3 mois… Mais l’année 1989 marque aussi le bicentenaire de la prise de la Bastille qui leur permet de placer un titre sur la compilation « Bleu, blanc rouge, nous on l’aime sans culotte ». Normal, ce disque sort sur leur label… Depuis les deux albums de Tulaviok ont été compilés, dont une dernière fois par Dirty Punk Records en 2009.


A ranger entre Sheriff et Les Parasites

 

Avant Tulaviok : Le groupe breton Koukou Jane (Isa Pécheur)

Que sont-ils devenus ?
En 1990, si Tulaviok est mort, le label de Mimi Gourdin et Loulou Laviok (Bollocks Production) existe encore. C’est ainsi qu’ils éditent l’album des Kidnappers « Dernière partouze avant la bombe ! ». Loulou Laviok est à l’origine du Festival itinérant « La Furia » qui verra deux édition à Nîmes (1990) et Bézier (1991). Mais faute de temps et d’équilibre des comptes…
Fabrice Albert-Birot rejoint les Sheriff en 1989 puis The Hop Là ! en 2005.
Tine Ghanen, Daniel Le Bordelais et Benoît Coudray sont décédés.


Fiche technique de Tulaviok

Ou : Uzes
Quand : entre 1984 et 1989
Site internet
Genre : Punk
Line up
1984 : Mimi Gourdin (Guit) – Loulou Laviok (Batterie) – Isa Pécheur (Chant) – Tine Ghanen (Basse)
1985 : Mimi Gourdin (Guit) – Loulou Laviok (Batterie) – Isa Pécheur (Basse) – Daniel Le Bordelais (Chant)
1986 : Mimi Gourdin (Guit, Chant) – Loulou Laviok (Batterie) – Isa Pécheur (Basse) – Annie Menuge (Chœurs) – Cynette Beaux-Yeux (Chœurs) – Benoît Coudray (Guit)
1989 : Mimi Gourdin (Guit, Chant) – Loulou Laviok (Batterie) – Isa Pécheur (Basse) – Annie Menuge (Chœurs) – Cynette Beaux-Yeux (Chœurs) – Fabrice Albert-Birot aka Fab (Guit)
Albums
1987 : « Dèche à la ch’touille » (Bollock’s Production)
1988 : « Q sec » (Bollock’s Production)
1991 : Compilation « L’âge d’or » (Bollock’s Production)
2009 : Compilation « Dèche à la ch’touille » (Dirty Punk Records)

Tagged , , , ,

Genre

Années

Villes

Alphabétique

  • 1-9
    (16)
  • A
    (102)
  • B
    (117)
  • C
    (105)
  • D
    (104)
  • E
    (64)
  • F
    (65)
  • G
    (53)
  • H
    (51)
  • I
    (22)
  • J
    (35)
  • K
    (46)
  • L
    (77)
  • M
    (134)
  • N
    (53)
  • O
    (34)
  • P
    (86)
  • Q
    (3)
  • R
    (69)
  • S
    (161)
  • T
    (93)
  • U
    (17)
  • V
    (43)
  • W
    (40)
  • X
    (4)
  • Y
    (7)
  • Z
    (17)