Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

Boucan « Déborder »

Le punk mène à tout. La preuve avec Boucan et sa musique aussi jazz que bluegrass. Un sacré métissage au swing imparable.

Un boucan d’enfer chantait Renaud. Le trio répond en 2019 par un Boucan iconoclaste donnant au Punk des airs de Salsa et d’Amérique du Sud si on aime voyager au long cours et passer les frontières des genres. Il faut dire que Mathias Imbert (contrebasse), Brunoï Zarn (guitares, banjo) et Piéro Pépin (trompette) n’aiment pas cloisonner. Par leur passé déjà : Jim Murple Memorial, De Rien et Imbert Imbert pour Mathias Imbert, Le Roi Nu, Kestekop, Double Hapax (Brunoï Zarn) et tout un tas de groupes punks comme batteur pour Piéro Pépin auquel on ajoutera Le Tigre des Platanes dont il est un des membres fondateurs. Comme qui dirait : ce ne sont pas des impétrants ! Mais tout ça fait-il monter la sauce ? Et bien oui. Ces trois punks dans l’âme réussissent à se détacher de cette camisole pour s’échapper vers des contrées bluesgrass, swingues, jazz… Toujours festives sans pour autant déborder des facéties scabreuses. On reste dans une grande classe d’ensemble que John Parish réussit à contenir sans brider les ardeurs. Leur musique jaillit, éclabousse et se sauve sans pour autant se rependre et nous perdre. Non, tout reste cohérent, jouissif et se tient dans un boucan (ancien nom des lieux de débauche) aux promesses voluptueuses. Ce premier album du trio va rester un bon moment sur nos platines, même quand le soleil aura disparu.

Hervé Devallan
Boucan « Déborder » (L’Autre Distribution) – 3/5

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses