Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

Dalva « Printemps brûlant »

Avec ce premier album, Dalva dévoile un univers parfois tortueux, mais attachant. La pop de « Printemps brûlant » exige le meilleur qui est souvent au rendez-vous.

[POP]
La pop de Dalva peut sembler hermétique. De ses constructions sémantiques déracinées aux harmonies variées et orchestrales, tout se prête à l’introspection et ne s’impose pas forcément à la première écoute. Il faut prendre son temps, souligner une production osée, une mélopée audacieuse mais accrocheuse, un pont virevoltant… Bref, milles plaisirs cachés qui finissent par s’apprivoiser. L’ambiance générale ? Entre Elliott Smith et Nick Drake, avec ici ou là des éclaircies africaines, quelques riffs groovies avec cuivres et contrebasse, voir beaucoup plus tranchants quand les guitares quittent leurs arpèges. Comme si « Printemps brûlant » avait beaucoup de chose à dire, mais avait du mal à en extraire le quintessence. Pourtant, si le disque est un premier album, l’expérience est au rendez-vous. Né en 2013, Dalva est le projet de Johann Tess, violoniste et guitariste qui après un premier EP, passe 3 ans à écrire jouer avant d’être accompagné par le micro label Rockers Die Younger. Accompagné par Christian Sotomayor qui se met derrière la console, Dalva trouve un second souffle et livre enfin son opus en 2018.

Hervé Devallan
Dalva « Printemps brûlant » – (Rockers Die Younger / Differ-ant)) – 3/5

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos






    Les bonnes adresses