Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

« La poétique des flammes » de F. de Lancelot

L’immersion est totale. Avec « La poétique des flammes », on se retrouve plongé corps et âme dans la scène Métal de Toulouse. Et la plus belles de manières. Ninon, jeune et jolie petite bourgeoise inscrite à l’IEP (Institut des Etudes Politiques) de la ville Rose se lance dans un mémoire sur le milieu du Black Métal, elle qui se rêve future directrice d’un musée national et n’écoute que de la musique classique ! C’est ce choc des cultures qui va servir de fil rouge à ce roman qui étudie de l’intérieur les joies et les peines des membres du groupe Aorasie, espoir du métal régional qu’on laisse quelque 370 pages plus tard presque stars en Europe. Il faut dire que Ninon est passée de gentille copine du guitariste à Manager d’une horde de chevelu aux états d’âme parfois sanglants et aux espoirs jamais démentis.

La réalité des kilomètres parcourus dépasse de loin le mythe du guitar hero

L’approche de l’auteur est originale, bien documentée et le fruit d’un passionné. La légende photo de 4ème de couv s’en explique : « L’auteur : spectateur habitué des concerts et des festivals, musicien ayant enregistré plusieurs albums,… ». Et de la description de mosh enfiévrés aux hectolitres de bières d’après concerts, en passant par le graal Hellfest (qui est bien en Bretagne, merci F. de Lancelot !) aux concerts de quartier devant 5 personnes, la réalité des kilomètres parcourus dépasse de loin le mythe du guitar hero scandinave. Pourtant, on se prend à suivre l’innocente Ninon et ses pérégrinations amicales, amoureuses et semi professionnelles. On souffre pour elle, pour eux, on rêve à leur place et on espère que cette folie créatrice découlera sur une œuvre artistique et non pas l’hôpital psychiatrique. Décrivant les musiciens dans leurs souffrances d’hommes (et de femmes), l’auteur dépasse la simple histoire d‘une sucess story, mais ouvre à nos yeux de béotiens un milieu complexe avec des codes qui ne connaissent pas de frontières. De la Finlande au Japon, un métalleux se reconnaîtra entre mille. Par sa culture et son ostracisme. Bel oxymore s’il en est.

Hervé Devallan
« La poétique des flammes » de F. de Lancelot aux éditions LDG – 15.79€ – 370 pages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses