Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

Soggy « Soggy »

Soggy n’a jamais sorti de disques si ce n’est un unique et discret 45t en 1980. Depuis la légende est en marche.

Une légende gonflée à l’hélium qui n’en finit pas de s’élever sans jamais se brûler les ailes au soleil de la gloire. Icare et Soggy ne sont pas voisins de palier. Et ce n’est pas de son vivant que le groupe de Reims a eu l’occasion de prendre la grosse tête. Le mythe a pris naissance 25 ans plus tard lorsque le label de réédition Mémoire Neuve réunit et édite tous les enregistrements (ou presque) de la formation (les 2 titres du 45t et des démos) sur une compilation posthume. Et déjà… On aurait du penser que la légende frémissait puisque les 500 copies se sont vendues en moins de 2 mois. Nous sommes en 2008 et aujourd’hui l’album côte aux alentours des 100€. L’histoire aurait pu s’arrêter là. Ce n’était sans compter le miracle Internet. A Los Angeles un groupe de punk rock, The Shrine, tombe sur le seul passage TV du groupe dans les studios de FR3 Champagne Ardenne en 1981. Ils restent littéralement scotchés sur le titre « Waiting for le war » jusqu’à le reprendre sur scène en ce disant qu’il était trop tard pour rencontrer les frenchies, le combo français ayant sûrement renoncé à la musique, retombant dans un anonymat forcé dont même le Net ne pouvait les extraire. Faux : si Beb (le chanteur) était bien devenu jardinier à Reims, il continuait à s’entretenir, physiquement – très – affuté et toujours proche de sa collection de vinyle. Il n’en fallait pas plus pour que le miracle intervienne : invitation à reprendre « Waiting for le war » sur plusieurs festivals européens et mieux encore, voyage à Las Vegas pour enregistrer un titre avec les américains sur leur prochain album ! Une histoire contée et filmée par le batteur de Soggy et sortie sur la plateforme Spicee.
Depuis, la compilation est à nouveau éditée sur un label américain (Outer Battery Records) où l’on peut enfin écouter un putain de rock qui nous étonne : comment n’ont-ils pas percés ? Dans un style qui pourrait les placer entre MC5 et Black Sabbath, et avec son chanteur à la Iggy Pop, Soggy avait tout pour jouer les stars. Et pas qu’en France ! S’il est trop tard, il est encore temps de savourer ce témoignage (film et disque) en nous disant qu’il est urgent de sauver les Soggy d’aujourd’hui qui fourmillent chez tous les labels indé de France et de Navarre. A nous d’être curieux et attentifs ! En attendant « Lets go together » !

Hervé Devallan
Soggy « Soggy » (Outer Battery Records) – 4/5

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos






    Les bonnes adresses