Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

Teleferik « Blood orange sirup »

Entre orient et occident, la musique n’a pas de frontière. Teleferik va de l’un à l’autre en fusionnant les deux.

Le du duo franco libanais présente son second album. Et toujours ce mariage courageux du rock et des sonorités orientales. En France, cela remonte à Carte de Séjour. En Orient, le funk a souvent fait office de sésame pour ce genre d’association dans les années 70. Et qu’elle chante en anglais, en français ou en arabe, Eliz Murad sait nous prendre par la main et nous électriser jusqu’au bout de la nuit. On l’accompagne bien volontiers dans son voyage peuplé de rock psychédélique et de pop ésotérique. Masterisé à Los Angeles, réalisé et mixé par Azzedine Djelil (Catherine Ringer, Minuit), « Blood orange sirup » ne serait pas le même sans les claviers de Dabkeh, Rizan Said (Syrie), plus connu pour sa collaboration avec Omar Souleyman (Mad Decent) et Kenzi Bourras (Acid Arab, Rachid Taha). Car si certains abordent l’orient compliqué avec des idées simples, Teleferik est parti des musiques orientales pour les simplifier jusqu’à les mettre au niveau du rock occidental. On part bien du soleil de Beyrouth pour arriver aux berges de la Seine. Et non l’inverse. C’est là toute la différence et la réussite de ce projet qui ne cesse de grandir sur les scènes européennes.

Hervé Devallan
Teleferik « Blood orange sirup » (Microcultures / Differ-ant) – 3/5

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses