Rock Made in France

NG Création, Agence web paris, application web et mobile

Actu

The Rebels of Tijuana « Asile »

Le pop sixties du dernier album de The Rebels of Tijuana est faite de silence et de psychédélisme. Ce que les yéyés de l’époque ne savaient pas faire. Et ça change tout !

The Rebels of Tijuana, c’est 10¨% de garage, 10% de psychédélique et 80% de pop yéyé années 60 ! Une sorte de Nuggets revisitée qui serait resté fragile et toujours proche de l’abîme. La première écoute est toujours surprenante. On se demande réellement dans quel espace temps on navigue. Pourtant, on sent bien que le groupe n’aime pas le copier/coller. Et quand il se prête au jeu de la reprise, c’est tout simplement magnifique. « Quand j’étais chanteur » de Michel Delpech trouve ici une nouvelle raison d’exister. Et nous de redécouvrir les mots de cette chanson de variété aux vérités nostalgiques. A quand une version démoniaque du « Le Loir-et-Cher » ? Ah oui, on avait oublié : « Asile » a aussi le mérite de donner la part belle à la langue française ! L’album réinvente un style qui laissa pantois les ango-saxons, des charmes de Françoise Hardy aux mélopées de Serge Gainsbourg. Encore une fois, ils craquent puisque The Rebels of Tijuana a déjà signé plusieurs musiques pour des séries US et australiennes (« You’re the worst« , « Beyond« , « Offspring« , « Very bad girls« ) ainsi que la dernière publicité Orangina en Angleterre. La boucle est bouclée… Et par un groupe suisse !

Hervé Devallan
The Rebels of Tijuana « Asile » – (Le Pop Club / Echo Orange) – 3/5

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Radio

    la WebRadio

    Les bonnes infos








    Marketplaces