Rock Made in France

UNICEF

Actu

La Féline « Triomphe »

Ex phalanstère, mais de plus en plus Féline, Agnès Gayraud déploie son talent sans limite semble-t-il. « Triomphe » n’en fixe pas en tout cas. 

Rare sont les artistes à manier pop et élégance. Souvent trop chargée, la production étouffe l’émotion. Ici, La Féline (Agnès Gayraud) trouble volontairement ses sentiments pour mieux en extraire la fragilité. Le dernier coup de cœur de ce type remonte au premier disque de Maissiat, l’ex Subway. Les deux albums ont en commun cette pureté des sens tout en construisant de douces mélodies accrocheuses. On est facilement submergé sans que la guimauve ne l’emporte. Un juste équilibre que la docteur en philosophie et chroniqueuse (oui, La Féline) a eu le bon goût de ne pas théoriser, et même faussement candide, de jeter intact à nos pauvres oreilles. On se plait à imaginer que chaque titre pourrait illustrer un album de Street Art. Pour une fois, pas de hip hop, d’anathème et autres irritation électro, mais une pop moderne et ambitieuse pour sésame de son propre regard. De Tokyo aux dieux grecs, l’histoire reste la même : séduire pour mieux envoûter.

Hervé Devallan
La Féline « Triomphe » – (Kwaidam) – 4/5

Laisser un commentaire

Les bonnes infos







Marketplaces