Rock Made in France

NG Création, Agence web paris, application web et mobile

Encyclopédie du Rock

Luke

Luke fait partie des valeurs sûres du rock français depuis le deuxième album « La tête en arrière ». Mais, on a beau faire, on a beau dire, le groupe n’arrive pas à se détacher complètement de son influence Noir Désir. Sont-ce les origines bordelaises de Thomas Boulard ? Une chose est sûre, Luke se déguste sur scène où le groupe trouve sa vraie dimension entouré de ses fidèles. Le live 2008 témoigne de cet engouement et de cette énergie.

Quand le bordelais Thomas Boulard débarque à Paris pour suivre ses études de comptable, il va en fait se consacrer essentiellement à la musique. Dans un premier temps en répétant dans le studio du groupe Watcha puis en montant un label. Sera Pop Earth qui n’arrive pas vraiment à décoller. Il décide alors de (re)créer sa propre formation. Se sera LUKE, sorte de lettre manquant du groupe anglais UNKLE qu’il écoute beaucoup à cette époque au milieu des années 90. Une première maquette est envoyée à ses copains du magazine Magic où traine Frédéric Monvoisin, le patron du label indé Le Village Vert. Sentant le potentiel, il décide de sortir l’EP, ce qui convainc la major BMG des les accompagner. Thomas Boulard part alors tout frais payés répéter un premier album en Picardie avec le batteur Ludovic Morillon et le bassiste François Jugé. Le résultat est jugé concluant et l’équipe s’envole pour un village non loin de Brighton enregistrer le disque. Luke est alors composé de Stéphane Bouvier (basse), Ludovic Morillon (batterie), Cyril Guillaneuf (claviers) et le fidèle Christophe Plantier (guitare). L’album est enregistré avec Daniel Presley, un producteur franco américain qui a déjà travailler avec Faith No More, Matmatah ou encore Dionysos. Il sort en 2001 et leur rock aux mélodies pop séduit les médias. Pourtant trop pop ou trop propre, le disque ne franchit pas la barrière des play lists radio. Le second opus sera donc sans concession, même si le premier s’est vendu à 25 000 exemplaires.

Thomas Boulard et le claviériste  Cyril Guillaneuf s’enferment à Erquy en Bretagne peaufiner le troisième album.  De retour à Paris, l’heure est à l’enregistrement et… au changement d’équipe. Si Daniel Presley est toujours à la baguette, le line up de Luke change radicalement et se réduit avec Damien Lefebvre à la basse et Romain Violon à la batterie. C’est le départ pour l’Angleterre où sera capté « La tête en arrière ». Finalisé au Cap Ferret, c’est l’opus de tous les succès avec le tube « La sentinelle ». Il sera vendu à quelque 300 000 exemplaires. Conséquence directe : une tournée de 180 dates (avec Jean-Pierre Ensuque à la guitare) qui les conduit pour deux soirs à La Cigale à Paris. Sur  la lancée, en 2005, Luke partage la scène avec Deportivo pour une vingtaine de date. Pourtant c’est aussi le début du déclin avec, à La Rochelle pendant Les Francopholie 2005, un Thomas Boulard qui appelle à siffler et invectiver le principal sponsor du festival, une célèbre marque rouge américaine de boisson gazeuse… L’intelligiencia se ligue alors contre le groupe qui en subira les conséquences sur l’album suivant avec de nombreuses difficultés à jouer sur de grandes scènes. La même année le Village Vert vend ses parts à BMG (elle-même absorbée par Sony). Mais le succès est tel que la label envoie le groupe en Irlande capter l’album suivant. Ils occupent le grand studio de l’Hanover Quay (de Bono du groupe U2) à Dublin, alors qu’un mystérieux inconnu occupe le petit studio juste à côté. Le secret doit être gardé et les rumeurs les plus folles vont bon traint. Mick Jagger ? Axel Rose ? Pour percer le mystère, ils jouent à fond une reprise différente chaque jour. Jusqu’au matin où interprétant Billie Jean, on se précipite pour débrancher leurs amplis. C’était bien Michael Jackson qui joue à côté d’eux ! L’album de Luke sort en 2008 mais ne recrée pas l’alchimie malgré une tournée qui accueille beaucoup de fans, mais dans de plus petites salles. Le live « Ou en est la nuit » témoigne de cette ambiance qui malgré la crise du disque va s’écouler à quelque 20 000 exemplaires

Début 2010, c’est la sortie du quatrième opus « D’autre part » enregistré au célèbre Studio Feber à Paris dont la pochette est signée Yann Nguema, bassiste et graphiste du groupe Ez3kiel. Une parenthèse suit cette sortie avec un album solo du leader de Luke (« Shoot » sorti en 2014). Ce qui ne l’empêche par de travailler d’arrache pied pour son groupe avec « Pornographie » sorti en 2015 avec de nouveaux musiciens.

A ranger entre Noir Désir et Eiffel
A suivre sur Facebook
A lire, la chronique d’une bio sur Luke.

Avant Luke
Thomas Boulard : The Weirds son premier groupe de collège ; puis Dusty Bones avec qui il donne ses premiers concerts. A Paris au milieu des années 90 et avec ses copains Guillaume Fédou (en 2016, il va relancer le magazine Playboy) et Jean Christophe Mecier, il créé le label Pop Earth.
Damien Lefèvre est un ancien Eiffel..
Romain Viallon a joué dans Catleya.
Jean-Pierre Ensuque en a fait autant dans Autour de Lucie.
Stéphane Bouvier a accompagné Yann Tiersen.
François Jugé était membre de Prohibition.
Stéphane Bouvier était le bassiste du groupe Purr.

Que sont-ils devenus ?
Dans un autre style, Cyril Guillanneuf tourne avec le chanteur et ancien journaliste Wilfried mais également avec Winter Camp
Stéphane Bouvier a joué dans M83. On peut également entendre sa basse sur l’album de David Delabrosse.
Bayrem Benamor a joué avec Manu et Mano Solo. Il joue dans Daytona depuis 2010.
Damien Levèvre se lance dans l’aventure solo en 2012 sous le nom de Dam Barnum.
Romain Viallon travaille avec Da Silva puis Jennifer.

Pendant Luke
Thomas Boulard
a écrit plusieurs titres pour la chanteuse Alizée. Il sortira aussi l’album solo « Shoot » en 2014 avec le batteur de Lo’Jo

Fiche technique de Luke
Ou : Bordeaux
Quand : depuis 1998
Site Internet
Genre : Rock
Line up :
1999: Christophe Plantier (Guit) – Thomas Boulard (Guit, Chant) – Ludovic Morillon (Batterie) – Stéphane Bouvier (Basse) – Cyril Guillanneuf (Claviers)
2004 : Thomas Boulard (Guit, Chant) – Cyril Guillanneuf (Claviers) – Damien Lefèbvre (Basse) – Romain Viallon (Batterie)
2005: Thomas Boulard (Guit, Chant) – Damien Lefèbvre (Basse) – Romain Viallon (Batterie) – Bayrem Benamor (Guit)
2005: Thomas Boulard (Guit, Chant) – Damien Lefèbvre (Basse) – Romain Viallon (Batterie) – Jean-Pierre Ensuque (Guit)
Albums
2000 : EP « Je n’éclaire que moi » (Le Village Vert)
2001 : « La vie presque » (Le Village Vert / RCA)
2004 : « La tête en arrière » (Le Village Vert / RCA) – 300 000 ex.
2007 : « Les enfants de Saturne » (Sony BMG)
2008 : Live « Ou en est la nuit » (RCA)
2010 : « D’autre part » (Jive Epic / Sony)
2015 : « Pornographie » (Jive Epic / Sony)


One thought on “Luke”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Genre

    Années

    Villes

    Alphabétique

    • 1-9
      (18)
    • A
      (107)
    • B
      (129)
    • C
      (114)
    • D
      (112)
    • E
      (69)
    • F
      (68)
    • G
      (56)
    • H
      (57)
    • I
      (26)
    • J
      (38)
    • K
      (49)
    • L
      (80)
    • M
      (141)
    • N
      (55)
    • O
      (34)
    • P
      (93)
    • Q
      (3)
    • R
      (72)
    • S
      (177)
    • T
      (96)
    • U
      (18)
    • V
      (46)
    • W
      (44)
    • X
      (5)
    • Y
      (8)
    • Z
      (17)