Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

Barton Hartshorn « Twelvemonth »

Il en va de la vie comme de la musique : il y a des hauts et des bas. La pop de Barton Harshorn est au sommet et « Twelvemonth » en est la preuve par douze.

Comme le dit l’adage : l’important n’est pas le but, mais le chemin. Pour Barton Harshorn, c’est encore plus vrai. Si son premier album avait été entièrement inspiré par un voyage en Australie (et à l’arrivée une très belle pop west coast), « Twelvemonth » doit tout à une île suédoise de Brännö et ses 700 âmes cachée au large de Gothenburg. Invité par l’écrivaine Louisa Leontiades (oui, on ne vient pas là par hasard !), l’artiste y est resté 4 jours. Suffisamment de temps pour prendre plein de photos, « écouter l’histoire de cerfs nageant entre les îles et sourire aux habitants ». On est loin de Los Angeles ! Résultat : de retour à Paris, il livre 12 morceaux, un pour chaque mois de l’année que Louisa a passé sur l’île pour écrire son livre « Necessary to life ». « Twelvemonth » (une année en ancien anglois) est donc autant la bande son du roman que des photos prises sur place  On y trouve des sonorités électro, des ambiances jazz, une réalité pop et toujours cette justesse à dépeindre l’authentique et le beau. Entre guitares, piano et trompette, le plus parisien des anglais sème sa petite musique comme un grand art. On pense au dernier Robin Foster (le plus breton des britannique) ou encore à Yann Tiersen. D’île en péninsule, c’est ici la lumière qui vivre à l’unisson des notes. Une autre dimension, tout simplement.

Hervé Devallan
Barton Hartshorn « Twelvemonth » – (Suxeed) – 3.5 / 5

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses