Rock Made in France

Actu

Yeallow « Homebred »

Vous n’aurez pas l’Alsace et ses Yeallow ! C’est ce que semble dire le reste du monde qui s’accapare depuis un moment le quatuor strasbourgeois. Allo Paris ?

yeallow homebredC’est le paradoxe Yeallow : ils tournent dans les clubs américains entre Los Angeles et San Francisco, file le parfait amour avec l’Angleterre et l’Allemagne… Et ne dépasse pas le Bus Palladium à Paris. Certes, chez eux à Strasbourg, la Laiterie fait le plein. A leur décharge, il est vrai qu’en France, la popularité du rock s’arrête à Téléphone et à Noir Désir. Alors quand un bon groupe taquine le brit rock sur fond de Velvet, les amateurs sont ailleurs. Dommage, car une fois de plus Yeallow livre un album bien au dessus de la moyenne hexagonale, trempant ses guitares dans le Berlin de Lou Reed ou le Los Angeles de Gun Club. On en revient toujours à ces années charnières pour le rock, 78 – 82, quand l’ensemble de la scène punk new yorkaise digérait ses prises de rix et ses soirées au CBJB. En 2015, quatre strasbourgeois peaufine l’art, la manière et l’exigence de réinventer le rock en y injectant quelques riffs anglais, accélérant le rythme et donnant à l’ensemble un frisson et une classe rarement atteintes en France. A croire que l’Alsace doive obtenir son indépendance pour donner une chance à ses groupes. Car il semble bien que Paris les ignore.

Hervé Devallan
Yeallow « Homebred » – (Try & Dye Records) – 3/5


One thought on “Yeallow « Homebred »

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces