Rock Made in France

UNICEF

Actu

« Paris New Moon Paris » par Raphaël Rinaldi

Feuilleter « Paris New Moon Paris », c’est revivre une part de l’histoire du rock parisien à l’époque où les groupes hésitaient entre vague alterno et rock électrique. Le photographe Raphaël Rinaldi redonne vie à ces instants fragiles avec talent et passion. Nostalgie ? 

paris new moon paris couvertureJe me souviens très bien du New Moon, en haut de la rue Pigalle, juste avant la Place. J’y allais régulièrement au début des années 1990. J’y ai vu plusieurs groupes dont les Wampas. La salle était bourrée ce soir-là et j’ai eu peur que le sol s’effondre, je m’étais instinctivement collé au mur, pensant intérieurement que puisque le sol ne pouvait s’effondrer que par le milieu, avec beaucoup de chances je m’en sortirai indemne. C’était pour l’album Les Wampas Vous Aiment, et ça pogotait vraiment à tout va. Même sans bouger on rebondissait sur le plancher. C’en était aussi effrayant que grisant. J’avais déjà ressenti cela pour les Mötörhead des années plus tôt.

Je n’étais pas seul, euphémisme, mais je ne me souviens pas de ce photographe Raphaël Rinaldi qui aujourd’hui sort un énorme bouquin consacrée à cette salle de concert rasée. Lui aussi était à ce concert, la preuve, il y a même des photos de cette date restée gravée à jamais en moi dans son livre.

Les Wampas photo Raphaël Rinaldi - copieLe feuilleter c’est revivre une part de la petite (ou grande c’est selon) histoire du rock parisien, une époque post cataclysme Mano Negra, mais ils y sont aussi, où les groupes hésitaient entre vague alterno et rock électrique. Parmi les plus connus citons pêle-mêle la Mano Negra, Zebda, Elmer Food Beat (qui reviennent d’ailleurs), Kent, Brigitte Fontaine, La Grande Sophie (je l’avais repérée dans un autre circuit elle, Life Live in the Bar), Louis Bertignac, Washington Dead Cats, Gamine, Tony Truant et ses rouflaquettes. Mais ce n’est pas pour découvrir ceux qui sont encore sur le devant de la scène, plutôt pour se souvenir de tous ces talents perdus et/ou gâchés. Ceux qui ont disparu corps et âmes : les Casse-Pieds, les Catholic Boys, les Rats, Bernadette Soubiroux et ses Apparitions, les Satellites (paraît qu’on va les rééditer), les Babylon Fighters, Mano Solo, les French Lovers, TV Smith (ex Adverts), Helno, Dirty Distric, Petit Louis, Wreckless Eric, les Tétines Noires (Emmanuel Hubaut joue désormais dans Dead Sexy Inc), les Happy Drivers, Stéphane de Soucoupes Violentes… La liste est longue et les élus peu nombreux.

Jean Louis Aubert-Daniel Roux-Richar Kolinka Photo Raphaël Rinaldi - copieRaphaël travaille le noir et blanc à la couleur naturelle, il y a du grain sur ses photos et on devine la passion plus que le travail alimentaire.

Son livre est comme une collection de souvenirs. Putain qu’est-ce qu’il y a comme morts ! Le feuilleter rappelle aux anciens qu’ils y étaient. Pour les autres, ils découvriront une salle, une scène, une époque. Espérons qu’ensuite ils jettent une oreille aux disques. C’est un Paris qui n’existe plus que dans nos cœurs.

Christian Eudeline
« Paris New Moon Paris » aux éditions Castor Music par Raphaël Rinaldi


One thought on “« Paris New Moon Paris » par Raphaël Rinaldi

  1. SpArtS

    Souscription
    Jusqu’au 30 Septembre 2015
    A l’occasion de l’ exposition photographique de Raphaël Rinaldi à la
    Galerie Sparts qui se tiendra au début de l’Automne 2015, Les Éditions Granada
    Art Book proposent une édition de tête du livre de photographies
    Paris New Moon Paris (format 26cm x 26 cm – 336 pages – Impression Quadri –
    Broché – 270 photos en noir et blanc, 4 photos en couleur, préfaces de Marsu-David Dufresne-
    Michel Pourcelot et Elisabeth Carpentier) comprenant:
    – 50 livres accompagnés d’un tirage baryté Noir et Blanc (24cm x 24 cm)
    signé et numéroté de 1 à 50 au prix de 245 euros au lieu de 350 euros.
    (prix spécial souscription – 30%)
    A compter du 30 Septembre 2015 le prix public deviendra :
    – Livre + Tirage : 350 euros
    Commande à passer auprès de la Galerie Sparts présentant Raphaël Rinaldi.
    L’ édition de tête pourra être retirée auprès de la galerie Sparts après le 30
    Septembre.
    Réglement par Carte Bancaire, Virement ou par chèque à l’ordre de
    La galerie Sparts.
    Galerie Sparts
    41 rue de Seine 75006 Paris
    Tél. 01 43 26 05 44
    Mail: contact@spartsgallery.com
    http://www.Spartsgallery.com

Laisser un commentaire

Radio

la WebRadio

Les bonnes infos







Marketplaces