Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

October US tour day 6 – West coast limbo : « J’ai un jour de repos »

La dernière fois que j’ai vu 4h du matin sur mon téléphone sans me tourner sur le côté pour me rendormir, j’étais en Australie (voir le blog Down & Under pour plus de précisions). Mon taxi pour l’aéroport arrive dans 20 mn et savoir que je vais atterrir sur la côte ouest est la seule chose qui me pousse à sortir du lit et à descendre les escaliers, un peu vaseux, avec mes guitares. Les questions comme « Je suis habillé ?» et « Où suis-je ? » paraissent sans importance à ce stade. Uber et Aéroport sont les deux seuls mots cohérents dont j’ai besoin.

C’est quelque part très surréaliste de monter dans un avion dans lequel tous les rideaux de fenêtres sont fermés et d’arriver 6 heures plus tard sans avoir pu jeter un œil sur le monde extérieur qui défilait. Les portes s’ouvrent et vous êtes ailleurs. C’est comme un tour de magie, comme si quelqu’un avait changé le décor pendant que les lumières étaient éteintes.

Le décor d’aujourd’hui est Seattle et quelqu’un a mis en route la machine à pluie, mais de toute façon, quand je pense à Seattle, Pluie est le troisième mot qui me vient à l’esprit… juste après Grunge et Café.

Des technologies que nous ne savions pas utiliser

J’ai vingt ans de retard pour voir un concert grunge mais j’ai vu Soundgarden la dernière fois que je suis venu, donc cette case est déjà cochée. Le Seattle d’aujourd’hui a une image moins Rock n’ Roll et semble s’être fondu dans la machine-à-domination-mondiale de la côte ouest qui, selon votre point de vue, nous permet de vivre dans un village planétaire ou contrôle et surveille nos vies. Google, Facebook, Amazon, eBay, Apple, Netflix, Twitter pour n’en citer que quelques unes, toutes implantées sur la même bande côtière, se déploient à partir de cette Rome étirée. Quand Rome est tombée, ils nous ont laissé des technologies que nous ne savions pas utiliser et nous avons sombré dans une période sombre.

Au cas où vous n’auriez pas deviné, j’ai un jour de repos. Pas de concert ce soir. Pas de bonne raison pour être où je suis dans les prochaines 24h. Les jours de repos dans une tournée sont comme les limbes. L’esprit dérive, relie la Silicon Valley à l’Empire Romain. Je regarde les gens monter dans les bus avec une destination précise en tête. J’écoute les gens dans les coffee shop   discuter de promotion au travail, de cinémas prévus pour le weekend et autres sujets basiques qui les ancrent dans le concret tandis que je continue à planer…

Barton H.

Day 1 : Harlem to Brooklyn
Day 2 : Hicksville
Day 3 : New York backwards
Day 4 ; New York Umlaut
Day 5 : Boston girl talk

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses