Rock Made in France

NG Création, Agence web paris nice, application web et mobile

Actu

USA Day 8 – Washington : « Je voyage avec Harrison Ford dans une Volkswagen »

Le voyage en solitaire commence ici…
Un train Amtrack argenté vient juste d’emmener mon photographe/vidéaste et ami Geoff, de retour à New York. Attendez-vous à des selfies à partir de maintenant.

Je reprends la route avec mon mobile home rouge, évitant de peu une erreur coûteuse à la première station service où j’ai failli mettre du diesel dans le réservoir à essence – les couleurs sont inversées ici : vert pour le diesel, noir pour l’essence.
Je ne pensais pas atteindre la Pennsylvanie avant la toute fin du tour mais il s’avère que j’aurai dû regarder la carte plus en détail. La route me fait passer à travers de magnifiques campagnes ; des champs vallonnés ponctués de fermes idylliques avec les silos à grain argentés pointant vers les quelques volutes de nuages dans le ciel. Pour compléter le tableau, une famille Amish dans une carriole tirée par un cheval descend la route et on peut voir sur le pont d’autres fermiers Amish avec leur chapeau de paille transportant à cheval leur cargaison.

Mes chansons s’échappent dans les rues de Washington 

Je suppose que ceux qui visitent l’Europe ont le même sentiment de traverser des lieux de tournage, comme une expérience inoubliable de scènes de films ou de TV faisant écho dans la tête de façon subliminale. Mais plus que tout, l’Amérique parvient à mélanger sa réalité quotidienne avec les images de celluloïd qu’elle vend. Dans cette Pennsylvanie rurale, je voyage avec Harrison Ford dans une Volkswagen défoncée. Plus tard, lorsque le décor change et que les mines de Baltimore se profilent à l’horizon, je suis désormais dans un autre thriller sans concession avec un acteur anglais qui ne maîtrise pas vraiment l’accent.

Un illustre héritage rock qui descend de Springsteen

J’arrive dans un Washington ensoleillé – un réel plaisir après la semaine détrempée de pluie à New York. Je suis impatient de jouer ce soir au Dive, un club avec un illustre héritage rock qui descend de Springsteen. Mais d’abord, un concert de fin d’après-midi relax à l’Ebeneezers. Les portes sont ouvertes sur le patio et mes chansons s’échappent dans les rues de Washington…

Barton H

Day 1 – New York : « J’ai le passeport et le visa »
Day 2 – New York  : « Nous passons la rue Bleeker »
Day 3 – Sud de Manhattan : « Le secret est divulgué… »
Day 4 – East Village : « Un club qui me rappelle la scène londonienne »
Day 5 – Harlem : « Les guitares de Dylan étaient mal accordées »
Day 6 – West Chester : « Un club ouvert jusqu’à 3 heures du matin »
Day 7 : OFF

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Retrouvez nous sur Facebook

    Les bonnes infos





    Les bonnes adresses